Présentation de l’Institut

Dans une société où la communication est un enjeu majeur, la maîtrise du sens est indispensable. La sémiotique étudie la production du sens par l’analyse des signes.   L’IRASS est né sous l’impulsion de chercheur.se.s et de praticien.ne.s motivé.e.s par la mise en application de leurs savoirs en matière d’intervention, d’expertise et de formation. L’Institut produit des missions d’enquêtes qualitatives et quantitatives pour les associations, entreprises, collectivités territoriales.

  • Des études-action, de l’évaluation de dispositif et de politique publique, de l’accompagnement dans l’aide à la décision, de la formation et des conférences dans le champ de la Sociologie, de la Sémiotique et de la Communication.
  • Un regard transdisciplinaire : sociologue, sémioticien.ne, linguiste, économètre, praticien.ne de l’intervention sociale. Nous venons d’horizons différents : entreprise, université, association… mais avec la conviction que c’est dans la transdisciplinarité et avec une méthode rigoureuse telle que la sémiotique peircienne que nos interventions seront les plus justes et les plus proches de vos attentes.
  • Un recueil d’information grâce aux outils des sciences sociales : observation, entretien compréhensif, entretien de groupe, étude de données documentaires et institutionnelles, questionnaire et sondage.
  • Une analyse des informations à l’aide de la sémiotique peircienne
  • Une restitution de notre intervention adaptée à vos besoins : plaquettes papiers, site…

Nos moyens humains et matériels nous permettent de réaliser des interventions dans les meilleures conditions. IRASS s’engage à garantir une présence régulière sur le terrain et une grande disponibilité dans la réalisation de ses études. Nous privilégions la qualité de nos interventions à une démarche anonyme. Il en résulte une analyse plus fine, plus proche et plus adaptée à votre singularité. A IRASS nous revendiquons le partage des valeurs de l’économie sociale solidaire et égalitaire. « Les hommes et les femmes sont au cœur de l’économie et en constitue la finalité : la personne et l’objet social priment sur le capital. »