« Placer l’humain au centre entre production de connaissances et transformations sociales ».

 

Une méthodologie issue des travaux de recherche universitaire qui se fonde sur des formalismes mathématiques.

La sémiotique triadique nécessitera au moins d’avoir recours à :

  • une théorie de la perception, puisque les sens seuls nous fournissent des données sur le monde extérieur,
  • une phénoménologie qui traite de la présence à l’esprit des objets perçus ici et maintenant et/ou antérieurement au moment présent,
  • une sociologie qui permette de rendre compte des variations différentielles que l’on peut observer, aussi bien entre cultures différentes qu’à l’intérieur d’une même culture, quand on considère les objets qui sont présents à l’esprit des interprètes ayant chacun la même perception,
  • une théorie de la représentation qui organise la coopération des trois champs précédents et constitue avec eux une théorie sémiotique, c’est à dire un savoir formalisé donnant lieu à une méthodologie rigoureuse d’analyse et de production des phénomènes sémiotiques.