Les femmes dans le bâtiment

Exposition Les femmes dans le batiment

Repères

Historiquement, les femmes ont fait la preuve de leurs capacités physiques en exerçant des tâches physiquement dures qui se sont construites, par la suite uniquement au masculin. L’article de Sandrine Victor, « Bâtisseuses de cathédrales ? » (source : journal-edition.org) au sujet des premières bâtisseuses de cathédrales démontre que les femmes travaillaient autant que les hommes à leurs constructions. Quelques siècles plus tard, au xixe siècle, on trouvait des femmes travaillant dans les mines et/ou transportant à bout de bras de lourdes marchandises.

La première image liée aux métiers de chantier est leur pénibilité. Elle est construite principalement autour du recours à la force physique. De fait, celle-ci reste dans le bâtiment un élément structurant de l’identité sexuée de la main-d’œuvre. Le genre du bâtiment est masculin et cela parce que les conditions d’exercice du travail y sont déclarées et construites comme physiquement pénibles. La sociologue Stéphanie Gallioz démontre dans son article La féminisation des entreprises du bâtiment : le jeu paradoxal des stéréotypes de sexe, sociologies pratiques, 2007/1 que la pénibilité du travail par l’utilisation de la force physique est une notion qui n’existe pas en soi. L’âpreté des tâches se construit aussi socialement. Le cas de la taille de pierre offre un exemple fort intéressant sur le sujet. Pour certains, la taille de pierre apparaît « moins difficile que la maçonnerie ». Cela s’expliquerait par le « côté artistique, l’“effet cathédrale” qui attire beaucoup les femmes ». Et de fait, beaucoup de femmes « se forment à la taille de pierre ». Ainsi pour Adriana (tailleuse de pierre, 23 ans), la maçonnerie apparaît plus dure que la taille de pierre, alors qu’il n’est pas contestable de penser que, dans les représentations communes, ces deux métiers se valent en termes d’utilisation de la force physique et de pénibilité au travail. Dans ce cas, c’est sans doute l’aspect esthétique qui, surpassant l’aspect physiquement dur, pourrait expliquer l’attirance (certes encore relative) des femmes pour cette activité. »

Quiz

Quel est le pourcentage de femmes travaillant dans le bâtiment ?