Archives de catégorie : Actualité

Tous les articles d’actualités

Les femmes dans le bâtiment

Exposition Les femmes dans le batiment

Repères

Historiquement, les femmes ont fait la preuve de leurs capacités physiques en exerçant des tâches physiquement dures qui se sont construites, par la suite uniquement au masculin. L’article de Sandrine Victor, « Bâtisseuses de cathédrales ? » (source : journal-edition.org) au sujet des premières bâtisseuses de cathédrales démontre que les femmes travaillaient autant que les hommes à leurs constructions. Quelques siècles plus tard, au xixe siècle, on trouvait des femmes travaillant dans les mines et/ou transportant à bout de bras de lourdes marchandises.

La première image liée aux métiers de chantier est leur pénibilité. Elle est construite principalement autour du recours à la force physique. De fait, celle-ci reste dans le bâtiment un élément structurant de l’identité sexuée de la main-d’œuvre. Le genre du bâtiment est masculin et cela parce que les conditions d’exercice du travail y sont déclarées et construites comme physiquement pénibles. La sociologue Stéphanie Gallioz démontre dans son article La féminisation des entreprises du bâtiment : le jeu paradoxal des stéréotypes de sexe, sociologies pratiques, 2007/1 que la pénibilité du travail par l’utilisation de la force physique est une notion qui n’existe pas en soi. L’âpreté des tâches se construit aussi socialement. Le cas de la taille de pierre offre un exemple fort intéressant sur le sujet. Pour certains, la taille de pierre apparaît « moins difficile que la maçonnerie ». Cela s’expliquerait par le « côté artistique, l’“effet cathédrale” qui attire beaucoup les femmes ». Et de fait, beaucoup de femmes « se forment à la taille de pierre ». Ainsi pour Adriana (tailleuse de pierre, 23 ans), la maçonnerie apparaît plus dure que la taille de pierre, alors qu’il n’est pas contestable de penser que, dans les représentations communes, ces deux métiers se valent en termes d’utilisation de la force physique et de pénibilité au travail. Dans ce cas, c’est sans doute l’aspect esthétique qui, surpassant l’aspect physiquement dur, pourrait expliquer l’attirance (certes encore relative) des femmes pour cette activité. »

Quiz

Quel est le pourcentage de femmes travaillant dans le bâtiment ?

Les femmes dans la logistique et le transport

Exposition : les femmes dans la logistique et le transport

Repères

« Femme au volant, mort au tournant ». Cet adage en dit long sur les croyances populaires concernant la conduite automobile des femmes.

« Les études scientifiques permettent de mieux comprendre les stéréotypes de sexe associés à la conduite et leurs effets potentiels sur les comportements. Ces recherches montrent que certains stéréotypes sont connus et intégrés par les enfants dès la classe de 6ème. Ainsi, la conduite est perçue comme une activité masculine dès l’âge de 11 ans. La compétence de l’homme pour la conduite est alors interprétée comme innée. Sa maîtrise du véhicule l’autoriserait à prendre des risques sur la route. » 
(source)

Conduire est une activité qui permet d’accéder à la liberté.

Ce n’est qu’en 2018, que l’Arabie Saoudite lève l’interdiction aux femmes de conduire. La voiture, perçue comme un instrument d’émancipation, est considérée comme un outil permettant la débauche et la destruction de la société. Pour se déplacer, les saoudiennes doivent donc compter sur l’aide des hommes de leur famille ou doivent embaucher des chauffeurs particuliers.

Le renforcement de l’égalité professionnelle à travers des accords et des dispositifs dans les entreprises est un des leviers permettant d’améliorer l’attractivité de ces métiers. La présence de femmes dans l’entreprise permet d’améliorer la qualité de vie au travail et donc la performance. Enfin, elles conduisent, à moderniser la branche vis-à-vis de ses clients, de ses fournisseurs, de ses partenaires institutionnels et du grand public.

L’infographie sur les mesures en faveur de la mixité professionnelle, femmes, hommes :

https://www.gouvernement.fr/action/les-mesures-en-faveur-de-l-egalite-femmes-hommes

Quiz :

Quel est le stéréotype le plus répandu dans le transport, selon la cheffe d’entreprise ?

Pourquoi ?

Vigneronnes et présidentes d’un cru et d’une cave coopérative

exposition les femmes vigneronnes et présidentes...

Repères

Le département des Pyrénées – Orientales compte 2 femmes présidentes de caves coopératives pour 30 hommes et une seule présidente de cru pour 8 hommes, d’après les dernières données du Conseil Interprofessionnel des Vins du Roussillon. Quant aux caves particulières, elles sont 50 gérantes pour 480 gérants. Le cru et la coopérative de Maury ont eu l’audace d’élire deux femmes présidentes.

Dès la création de la cave coopérative de Maury, en avril 1910, les statuts de celle-ci ont comme particularité pour l’époque d’ouvrir l’accès de la société coopérative : « aux femmes non mariées majeures ; toutefois elles ne pourront pas faire partie du Conseil d’Administration ni de la Commission de Contrôle. » (Jacques Marmayou, préface de Jean Sagnes, Les terres noires, histoire des vignerons de Maury, eudesia, 2016).

Cet article s’adresse aux femmes non mariées car elles ne sont pas sous la tutelle du mari. Il faudra attendre 1938 pour supprimer l’incapacité juridique de la femme mariée.

Elles ont dû attendre plus de 100 ans, pour avoir accès aux responsabilités. Comme le démontre Jean-Louis Escudier, dans son ouvrage, Les Femmes et la vigne, une histoire économique et sociale (1850-2010), presses universitaires du Midi, l’activité viticole est un révélateur de la division sexuée du travail produisant des inégalités salariales. (Jean-Louis Escudier, Les Femmes et la vigne, une histoire économique et sociale (1850-2010), presses universitaires du Midi, 2016.)

Quiz

Qu’est ce qui guide leurs choix d’orientation ?

Qu’est-ce que le plafond de verre ?

Les femmes scientifiques

exposition les femmes scientifiques

Un rapport d’information parlementaire (mai 2018), sur les femmes et les sciences, commandé par la Délégation aux Droits des Femmes et à l’Egalité des chances entre les femmes et les hommes dirigé par madame Céline Calvez et monsieur Stéphane Viry tire un constat alarmant. « Les femmes occupent une place bien trop réduite dans les sciences et que malgré des avancées, la situation n’évolue que très lentement, voire présente parfois un certain recul. C’est le cas dans les sciences informatiques alors même que les enjeux des codes, algorithmes et intelligence artificielle vont déterminer grandement notre société de demain. Ces mutations peuvent être tout autant bénéfiques que désastreuses pour l’égalité entre les femmes et les hommes ; en tout cas, elles ne sauraient être neutres. » (page 5) Le rapport parlementaire démontre qu’elles sont moins nombreuses parmi les secteurs qui bénéficient de la meilleure intégration professionnelle et, par ailleurs, les femmes scientifiques sont de moins en moins nombreuses dans les filières les plus dynamiques. La filière informatique illustre ce constat. Pourtant, le premier programme informatique a été écrit par une anglaise, Ada Lovelace en 1943. Un langage de programmation porte son nom, Ada. Il est utilisé dans de nombreuses technologies de pointe.

En l’espace de vingt ans, la place des femmes en informatique a été divisée par deux« L’informatique est le seul domaine où, après avoir été proportionnellement bien représentée, la part des femmes est en nette régression, alors que dans toutes les filières scientifiques et techniques la part des femmes augmente, passant de 5 % en 1972 à 26 % en 2010 », constate Isabelle Collet, maîtresse d’enseignement et de recherche en sciences de l’éducation à l’université de Genève, journal Le Monde 29 janvier 2018. Plus le secteur de l’informatique va gagner en prestige et plus elles vont occuper une place de moins en moins importante.

Quiz :

Marie Curie est-elle connue grâce aux recherches de son époux Pierre Curie ?

Pourquoi ?

Les chiffres clefs de l’emploi

exposition chiffres cles emploi

Repères

La sociologue Margaret Maruani résume dans une formule simple mais percutante cet état des savoirs sur le travail des femmes : « Dans le monde du travail, les femmes sont partout, l’égalité nulle part » (p. 12). Travail et genre dans le monde. L’état des savoirs, Paris, La Découverte, 2013.

Les inégalités persistent, aussi bien en termes de métier exercé que de salaire. Bien qu’elles obtiennent de très bons diplômes, les femmes se retrouvent souvent cantonnées dans des emplois affiliés à un genre plus qu’à une compétence. Nous avons vu que les métiers étaient des constructions sociales. De plus, le travail des femmes se comprend mieux lorsqu’on l’analyse en lien avec la sphère familiale. Ainsi, c’est souvent sur elles que reposent l’éducation des enfants et la responsabilité de la famille. Cette difficile conciliation des temps de vie, ne leur permet pas toujours d’avoir des emplois à temps complet ainsi que de hautes responsabilités. Elles vont s’autocensurer.

Les femmes en vertu du Code civil ne peuvent pas exercer une profession sans autorisation de leur mari jusqu’à la loi du 18 février 1938 qui supprime la puissance maritale et l’incapacité de la femme mariée.

Quiz :

Quel est le métier qui compte le plus de femmes ?

Pourquoi ?

Les chiffres clefs de l’orientation

exposition les chiffres cles de l'orientation

Repères

Françoise Vouillot, maitresse de conférence en psychologie, explique les choix d’orientations des filles et des garçons dans son ouvrage, Les métiers ont-ils un sexe ?, Edition Belin, 2014.

Les femmes sont beaucoup plus concentrées dans le secteur tertiaire (88 %) que les hommes (65 %). Elles travaillent dans l’éducation, la santé, l’action sociale. Les garçons vont vers les métiers de la production, dans le bâtiment, le bois, la mécanique ou l’électronique. À la fin de la troisième, ils sont plus nombreux que les filles à aller vers l’enseignement professionnel, type CAP ou bac pro. Chez les ingénieurs, seuls 27 % des élèves sont des filles. Il en va de même pour les postes à responsabilité. Par exemple, 43 % des journalistes sont des femmes pourtant seules 9 % intègrent des postes de direction stratégique.

A l’occasion du 8 mars, journée internationale des droits des femmes, Filles et garçons sur le chemin de l’égalité, de l’école à l’enseignement supérieur réunit une série de données statistiques sur la réussite comparée des filles et des garçons depuis l’école jusqu’à l’entrée dans la vie active. La publication met en évidence les différences selon les sexes en matière d’orientation et de réussite.

www.education.gouv.fr/cid57113/filles-et-garcons-sur-le-chemin-de-l-egalite-de-l-ecole-a-l-enseignement-superieur-edition-2018.html

Quiz :

En quelle année,  la mixité devient-elle obligatoire dans tous les établissements publics ?

Pourquoi les filles et les garçons ne choisissent-ils.elles pas les mêmes orientations ?

Promouvoir les filles dans les métiers des sciences et de l industrie

Le portrait d’une chercheuse en sciences et co-fondatrice d’une entreprise de recherche et développement « Microbia environnement » dans les pyrénées-Orientales, avec la participation des élèves et des enseignants du lycée Déodat de Séverac à Céret.

Présentation des témoignages en présence des acteurs des élèves et des enseignants du lycée Déodat de Séverac à Céret le mercredi 22 mars. Labo Arago de Banyuls-sur-mer
Présentation des témoignages en présence des acteurs des élèves et des enseignants du lycée Déodat de Séverac à Céret le mercredi 22 mars.
Labo Arago de Banyuls-sur-mer

Les images du travail des femmes dans les Pyrénées-Orientales

Appel à contribution d’archives visuelles, d’images du travail de la vigne par les femmes dans le Fenouillèdes 

Dans le cadre de la réalisation de « portraits vidéo de femmes » dans la viticulture, l’institut de Recherche Action en Sociologie, Sémiotique et communication (IRASS) en partenariat avec la bibliothèque de Maury, est à la recherche d’images d’archives sur le thème du travail de la vigne par les femmes dans le Fenouillèdes. Ce témoignage vidéo a pour objectif de lutter contre les stéréotypes de sexe dans le monde viticole, en montrant que les femmes ont aujourd’hui la possibilité de prendre des décisions et des responsabilités dans cet univers. Maury compte deux présidentes : une présidente de la cave coopérative et une présidente de son cru. Ces images d’archives seront la première partie du portrait vidéo. Si vous êtes en possession de vieilles photos, de journaux, de carnets, de films, ou toute autre représentation visuelle sur tous supports (peintures ou sculptures, arts graphiques, BD, images éditées ou imprimées comme des affiches, etc.), montrant des femmes – ou des femmes et des hommes – au travail (cave, vigne..),  merci de nous contacter au 06 19 18 44 78 ou contact@irass.org

maury-2

Cati Combaluzier, bibliothécaire de Maury, lors de l’évènement du 19 mars 2016, «« le travail des femmes dans le Fenouillèdes » organisé par Cati Combaluzier, bibliothécaire à Maury, sous l’autorité de monsieur le maire Charles Chivilo.